Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1842 - tome 32.djvu/264

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



UNE


ASSEMLEE PARLEMENTAIRE


EN 1595




PROCES-BERBAUX DES ETATS-GENERAUX DE 1593
PUBLIES PAR M. AUGUSTE BERNARD. [1]




Si le XVe siècle a pour la critique moderne un attrait qui depuis quelques années semble s’accroître encore, s’il exerce sur elle une sorte de séduction particulière, ce n’est pas seulement, je le crois, par l’infinie variété des horizons qui s’y découvrent. Sans doute, l’œil de l’historien s’arrêtera toujours volontiers sur une époque où la pensée humaine s’agite avec tant de force dans les merveilles de la renaissance et dans les débats de la réforme, où la plupart des idiomes européens se constituent définitivement, où l’unité politique affermit et classe les états, où le génie méridional, s’enveloppant avec gloire du linceul de l’art, résiste en vain au soulèvement de l’esprit teutonique, et où la France enfin se prépare, dans les luttes civiles, à saisir bientôt le sceptre des affaires et des lettres par Richelieu et par Corneille. Il y a assurément dans ce seul tableau de quoi exciter, de quoi satisfaire la légitime

  1. Un vol. in-4°, Imprimerie royale, 1842 ; chez Didot.