Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1840 - tome 23.djvu/846

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


milieu des allans et des venans, malgré un courant très fort et sans craindre de chavirer dans ces eaux perfides, où, par le plus étrange des préjugés, personne ne peut vous empêcher de vous noyer [1].

Deux ou trois de ces petites tancas se pressaient autour de la goëlette, et leurs conductrices faisaient de leur mieux leur cour à M. Durand, pour nous transporter à terre ; mais il était inflexible, parce qu’il attendait une batelière plus jeune et plus jolie qu’il connaissait déjà, et cependant celles que nous avions n’étaient pas mal avec leurs cheveux noirs si polis et si bien peignés, qu’on ne peut concevoir par quel artifice elles réussissent à former derrière la tête ce nœud parfait, retenu par un petit peigne en écaille ou en porcelaine qui s’attache on ne sait comment.

J’étais tout yeux pour ce qui se passait autour de moi ; c’est à peine si je jetai un regard sur les beaux édifices des factoreries européennes, qui s’élevaient orgueilleusement avec leurs blanches colonnes et leurs bannières nationales bien au-dessus des bateaux les plus grands ; ma curiosité, peu excitée par ce qui pouvait me rappeler l’Europe, était tout entière à la ville chinoise. Je suivais avidement de l’œil ces grands et beaux bateaux qui remontaient ou descendaient majestueusement la rivière, avec leurs jalousies dorées et leur élégante toiture surmontée de deux longs bâtons qui portaient des lanternes en papier peint, des banderoles brillantes et des guidons particuliers, marques distinctives d’un mandarin. Tout près de nous, les habitans de la première rangée de champans amarrés vaquaient tranquillement à leur besogne du matin ; les uns, descendus au ras de l’eau, sur la petite plate-forme qui est à l’avant, prenaient dans de grandes cruches de quoi laver toute la maison ; d’autres appelaient d’une voix aigre le barbier, dont on entendait la pince de fer qu’il fait résonner comme un diapason pour appeler ses pratiques, pendant qu’il glisse en tanca au milieu des demeures flottantes. Les riches fenêtres d’un flower-boat placé un peu plus loin s’ouvraient peu à peu et laissaient entrevoir une partie des belles tentures et des lustres qui ornaient l’intérieur de ces voluptueux appartemens, où le plus raffiné et le plus immoral des peuples vient tous les soirs chercher des femmes et des festins. Plusieurs domestiques frottaient avec soin les balustrades dorées et

  1. Si néanmoins, pendant que la mère tient la rame, un de ses enfans vient à tomber à l’eau, comme cela arrive quelquefois, il est promptement repêché, car il reste près de la surface de l’eau ; une gourde creuse attachée à son cou, flottant alors en manière de bouée, sert à la fois à indiquer le lieu où il se trouve et à l’empêcher de descendre au fond.