Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1840 - tome 23.djvu/213

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L'EUROPE ET LA CHINE




L'OCCIDENT ET L'ORIENT.




I – COMPARAISON DE LA CIVILISATION EUROPEENNE AVEC LA CIVILISATION CHINOISE.

Au bout de l’Orient est un empire qui n’a pas son pareil au monde, sous le rapport de la population, car à lui seul il renferme trois cent soixante millions d’hommes. C’est au moins cent millions en sus de l’Europe entière, c’est plus du tiers des habitans de la planète. Sous le rapport de la richesse créée par le travail de l’homme, il paraît non moins remarquable. Policé long-temps avant l’Europe, il est encore pour elle une terre inconnue ; jusqu’à présent il lui a été hermétiquement fermé. Jusqu’à ce jour aussi, quelque guerroyante que soit l’humeur européenne, on l’avait laissé en paix. Il était trop loin pour tenter l’ambition conquérante de nos nations occidentales. Notre esprit d’aventure se contentait de quelques échanges opérés par le seul port de Canton. Aujourd’hui, cependant, un grand changement semble se préparer. Le commerce, qui, le plus souvent, sert de lien pacifique entre les peuples, a amené une collision grave entre la Grande-Bretagne et les autorités de ce vaste et populeux empire. Les distances ont tellement été amoindries par les progrès de la science