Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1840 - tome 21.djvu/561

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


M. Honigberger [1], était inconnue auparavant. Il paraît que le fleuve de l’Indus lui-même ne sert encore, dans cette partie de son cours moyen, de Calabâg à Mittun-Kote, à aucun transport. Le louage des barques, dont le nombre est très petit, est démesurément coûteux ; les transports se font à meilleur marché sur des bœufs et des chameaux. C’est la cause principale pour laquelle cette ligne fluviale n’est pas encore utilisée. Il convient d’observer à ce sujet que dès le temps d’Alexandre les fleuves du Pandjâb avaient eu la préférence pour le transport en aval, parce que le Pandjâb était plus riche, mieux cultivé, et que les grands marchés et les résidences principales, telles que Lahore et Moultân, étaient situés sur ces fleuves, ce qui manque au cours de l’Indus.

Près de Mittun-Kote, l’Indus atteint 2,000 mètres de largeur ; dans sa descente jusqu’à Bâkker, il se rétrécit souvent de moitié, mais sa profondeur ne diminue pas dans la même proportion ; elle n’est jamais au-dessous de 7 mètres 5 décimètres au temps des basses eaux, et elle atteint parfois l’énorme chiffre de 30 mètres. Sa vitesse n’augmente cependant pas beaucoup, et son lit serpenté indique une pente extrêmement douce.

Au-dessous de Mittun-Kote, le point le plus remarquable jusqu’à Hyderabad, comme le plus important de tout le fleuve, sous le point de vue politique et stratégique, est la forteresse de Bâkker. Bâkker est situé sur une île ombragée de bosquets et de dattiers ; le château s’élève sur une roche de silex, entre les villes de Sakker sur la rive occidentale, et Rori sur la rive gauche, les dominant et les protégeant toutes deux. L’île est longue de 800 pas, large de 300. Du rivage de l’Indus, le groupe de rochers sur lequel s’assied la forteresse présente un beau coup d’œil.

La navigation est assez dangereuse sous le fort, à cause des bas-fonds ; ces dangers seraient nuls pour des bateaux plats à vapeur. Rori, sur son rocher haut de 40 pieds, compte 8,000 habitans. Ses maisons paraissent suspendues sur le fleuve, et ses habitans peuvent en puiser l’eau de leurs fenêtres. La plus grande partie des habitans de Bâkker sont Hindous ; mais cette ville est aussi un lieu de pèlerinage pour les mahométans, parce qu’un cheveu de la barbe de Mahomet y est conservé dans une boîte d’or.

Nous ne nous arrêterons pas long-temps sur l’hydrographie du cours inférieur et du delta de l’Indus. Nous ferons observer d’abord

  1. M. Honigberger, Journal of a Route from Dera Ghazi Khan through the Vaziri country to Kabul in Journal of the Asiatic society of Bengal.