Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1840 - tome 21.djvu/129

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la soirée, le roi fit son entrée dans sa capitale, accompagné de M. Macnaghten, du général en chef, de l’état-major-général, et escorté, d’après son désir exprès, par un escadron du quatrième régiment de dragons légers de la reine. La réception du vieux monarque par ses sujets de Kaboul, parut aussi cordiale quenelle qui lui avait été faite à Kandahar, quoique l’enthousiasme ne se manifestât pas d’une manière aussi bruyante. La dernière dépêche officielle du ministre anglais, qui nous soit connue, conclut ainsi : « De Kandahar à Kaboul, Shah-Shoudjâ-Oul-Moulk a été rejoint par toutes les personnes d’un rang un peu élevé et de quelque influence dans le pays, et il a fait son entrée triomphale en cette ville dans la soirée du 7 courant. Sa majesté a établi sa résidence dans le Bala-Hissar, et a voulu que la mission anglaise s’y établit provisoirement près de lui. »

Au moment où le roi de Kaboul arrivait sous les murs de sa capitale, le corps d’armée auxiliaire, fourni par le souverain du Pandjab pour coopérer avec les troupes anglaises, se rendait maître des passes de Kheyber, d’où Mohammed-Akber (autre fils de Dost-Mohammed) chargé de défendre ces défilés, avait été rappelé en toute hâte par son père pour le rejoindre avec ses troupes sur la route de Kaboul à Ghizni. Ce corps sikh avait été placé sous la direction du colonel brade qu’accompagnait le prince Timour, fils de Shah-Shoudjâ. Le colonel Wade était campé, d’après les derniers avis, à l’ouest des passes sur la route de Djallalabad, et se préparait à occuper cette ville, située entre Peshaver et Kaboul. Le pays d’alentour avait reconnu l’autorité du shah. Les dernières nouvelles de Kaboul sont de la fin d’août ; à cette époque, le roi paraissait assez affermi sur son trône pour qu’un ordre du jour du général en chef de l’armée de l’Indus pût annoncer déjà le prochain départ de la majeure partie des troupes anglaises. D’après les dispositions de l’ordre du jour, sous la date du 27 août, deux régimens d’infanterie du Bengale, un régiment d’infanterie européenne, deux compagnies d’artillerie et quelques escadrons de cavalerie, resteront campés autour de Kaboul, un régiment d’infanterie du Bengale et une compagnie d’artillerie à Kandahar, enfin deux régimens d’infanterie dans la province de Shâl. On peut évaluer l’effectif de ces corps réunis à environ 5000 hommes. Le reste des troupes du Bengale devait rentrer en octobre dans la présidence de Calcutta en passant par le Pandjab, et les troupes de Bombay retourner dans leur présidence par les passes du Bolan et Quetta en septembre. Avant de rentrer sur le territoire du Sindh, ces troupes paraîtraient avoir eu mission de châtier les Béloutchies, et de