Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1836 - tome 6.djvu/377

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sur la Méditerranée, unie et calme comme un miroir, pendant les beaux mois de l’été du midi.

MM. Luce et Benet ont bien mérité du monde artiste et voyageur, en créant cette promenade : leur magnifique frégate à vapeur se nomme le Phocéen. On n’a rien épargné, dans les chambres et les galeries de l’entre-pont pour prévoir les exigences les plus minutieuses des voyageurs : ils y trouveront le nécessaire, le confortable, le superflu : c’est l’ameublement d’un palais dans l’habitacle d’un vaisseau. Montés à bord du Phocéen, les passagers seront libres de tout souci, affranchis de toute dépense. Le prix du voyage est fixé à 3,000 francs. On partira du 15 au 20 mai prochain. On compte déjà plusieurs notabilités européennes qui se sont fait inscrire pour ce voyage méditerranéen.