Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1836 - tome 5.djvu/298

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L'ESPAGNE


DEPUIS 1830




DEUXIEME PARTIE




M. Martinez de la Rosa ouvre l’année 1834 ; son avènement au ministère est du mois de janvier. Voyons, avant de reprendre le fil des évènemens, quel était ce nouveau pilote de la monarchie espagnole, par quels éminens services, par quel passé glorieux, il avait conquis la confiance de son parti et les faveurs du trône.

M. Martinez de la Rosa est né à Grenade, vers 1788, et il a des Andalous ses compatriotes la phrase fleurie et l’abondante élocution. M. Martinez débuta par l’étude du droit ; ses instincts l’entraînèrent, dès sa première jeunesse, dans la carrière de l’éloquence ; la parole était sa vocation ; il remplit de très bonne heure, comme suppléant, une chaire publique. C’est là que le trouva l’invasion de 1808. Grenade ayant été occupée militairement l’année suivante, le jeune professeur se réfugia à Cadix, dernier et inviolable sanctuaire de l’indépendance espagnole ; il y mit sa plume au service de la plus sainte des causes.