Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1836 - tome 5.djvu/132

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


publication sont déjà couverts par des souscriptions ; on sait maintenant quelle garantie offre le nom de l’éditeur. M. Curmer vient d’achever également l’Histoire de l’ancien et du nouveau Testament, par Royaumont, en 1 vol. in-4, orné de plus de 700 gravures, et une nouvelle traduction des Prisons de Silvio Pellico.


— Deux nouvelles livraisons des Suites de Buffon viennent de paraître ; l’une, comprenant l’Histoire des Cétacés, par M. Frédéric Cuvier, se recommande assez par le nom de son auteur ; l’autre, formant le premier volume de l’Histoire des insectes hyménoptères, par M. le comte Lepelletier de Saint-Fargeau, traite des abeilles et des fourmis, et intéresse aussi bien l’agriculteur que le naturaliste. Cette utile collection compte déjà quatorze volumes.


— L’un des plus habiles relieurs français, celui dont la réputation est la plus ancienne peut-être, et la mieux établie, M. Simier, termine en ce moment un travail magnifique qui lui vaudra le suffrage de tous les gens de goût et de luxe qui font cas d’un livre somptueux. La reliure des sept volumes in-folio de l’Iconographie de Visconti que M. Simier vient de faire sur la commande du duc d’Orléans, est un chef-d’œuvre de magnificence. Les ornemens extérieurs se composent d’une riche encadrure en filets d’or avec les chiffres du prince. L’ordonnance de ce tableau est parfaite ; l’œil le plus scrupuleux n’y découvrirait pas une ligne qui dévie. Rien n’est gracieux comme ces arabesques sans nombre qui serpentent sur le maroquin de la page, et dans lesquelles les deux lettres princières se multiplient. Dernièrement on pouvait voir dans les ateliers de Simier les documens législatifs envoyés par la chambre des pairs à la chambre des lords. C’est dans ces travaux pénibles et sévères que l’ouvrier habile acquiert cette aptitude avec laquelle il fait ensuite comme en se jouant tous ces albums de soie et d’or, toutes ces choses de fantaisie qui suffisent aujourd’hui à rendre un homme célèbre.



F. BULOZ.