Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1835 - tome 1.djvu/689

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de la propagande catholique. Si Dieu prête vie aux projets de ces saints régénérateurs de l’éducation, et aussi au portefeuille apostolique de M. de Theux, il sortira du séminaire catholico-ministériel une armée de curés docteurs dans toutes les sciences, et prêts à débarrasser les laïques du soin des affaires de ce monde comme de l’autre.

L’université libérale ouvrit ses portes à la jeunesse studieuse quinze jours après l’installation de sa rivale. Son secrétaire, homme de savoir, ancien professeur à l’école normale de Paris, M. Baron, prononça le discours d’ouverture dans la salle gothique de l’hôtel-de-ville de Bruxelles, au bruit de mille bravos prolongés. Il accepta franchement, au nom de ses collègues, la guerre déclarée par le parti catholique, et fît ressortir les avantages d’une cinquième faculté, consacrée à l’étude des sciences politiques et administratives, que l’université libre venait d’admettre dans la liste de ses travaux [1].

L’université libre de Bruxelles compte parmi ses fondateurs, comme parmi les savans professeurs qui lui ont consacré leurs talens, des hommes avantageusement connus dans les sciences et dans les lettres. Tels sont, entre autres, MM. Henri de Brouckère, le philosophe Ahrens, M. Baron, et le célèbre Polonais Lelewel. Il est à craindre seulement que l’appel fait au patriotisme des souscripteurs ne rencontre beaucoup de sourdes oreilles. Le parti nommé vulgairement libéral ne fut jamais libéral, comme on sait, dans toute l’acception du mot. Le parti catholique, au contraire, est tout de dévouement, et ne laissera jamais chômer son recteur magnifique. Déjà quelques-uns de ces libéraux à grands sentimens avaient eu l’impudeur de demander à la nouvelle université qu’elle professât gratuitement, ignorant ou feignant d’ignorer que la plupart de ceux qui se consacrent à cette carrière si honorable et si digne d’encouragemens sont aussi pauvres que peut l’être le premier manœuvre d’atelier : aussi le secrétaire de l’université,

  1. Cette cinquième faculté se compose ; 1° du droit public interne et externe ; 2° de l’histoire politique, traités, diplomatie, etc. ; 3° de l’économie politique ; 4° de la science financière ; 5° de la statistique ; 6° du droit administratif ; 7° de l’histoire des assemblées délibérantes, chartes et constitutions.