Page:Revue des Deux Mondes - 1835 - tome 1.djvu/314

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que s’est établie entre lui et moi une de ces fraternités de pensée qui ne se brisent qu’avec la vie. Parmi les événemens de l’existence, il y en a un qui se répète deux ou trois fois, et que l’on oublie de noter, tout absorbé que l’on est par la brutale puissance des faits : je veux parler du bonheur imprévu causé par certains écrivains. Ils rajeunissent la pensée ; ils en renouvellent la source intérieure. Qui pourrait oublier cela ?


PHILARETE CHASLES.