Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1834 - tome 2.djvu/428

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LETTRES


SUR


LES HOMMES D’ÉTAT


DE LA FRANCE.




LETTRE CINQUIEME.





Pans, 10 mai 1834.

Si vous avez un jour la fantaisie de quitter le parlement, et de venir assister à une séance de notre chambre des députes, pour peu que vous vous hâtiez, monsieur, vous pourrez voir encore au banc des ministres, un homme aux joues pâles et creuses, dont les yeux plongés dans leur orbite semblent des feux cachés au fond d’une caverne. Une de ses mains est habituellement glissée sous son gilet, et à ses mouvemens convulsifs on dirait un joueur qui se déchire secrètement la poitrine lorsque les chances du jeu tournent contre lui.