Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1834 - tome 2.djvu/215

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


POÈTES MODERNES


DE LA FRANCE.




XI.


CHATEAUBRIAND.


MEMOIRES.




Nous sommes dans un temps où tout se hâte, se divulgue, et où la parole n’attend pas. L’événement d’hier est déjà de la chronique, de la poésie ou de l’histoire ; l’œuvre de demain s’anticipe impatiemment, et la curiosité la dévore. On a goûté, le matin, ce qui fait l’objet d’un souvenir, et avant le soir on le raconte, on le chante.

Et pourquoi ne le raconterait-on pas ? pourquoi ne pas mettre en circulation jour par jour, pour ainsi dire, ce qui a instruit ou ému, ce qui a appris quelque chose sur l’état de la société ou sur la