Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 4.djvu/408

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


son imagination, contribue peu, ou contribue moins qu’elle ne le devrait peut-être, à la richesse intellectuelle de l’Angleterre ; toutefois la qualité de ce qu’elle nous donne est excellente. Elle n’a aujourd’hui qu’un représentant à la cour du Parnasse, Thomas Moore. Je suis très familier avec ses ouvrages et très peu avec sa personne.

Né à Dublin en mai 1780, il se fit connaître de bonne heure par la facilité spirituelle de sa conversation et par la grace de ses poésies légères.