Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 4.djvu/341

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


près Durham, et en remplit les devoirs avec zèle jusqu’au dernier moment de sa vie. Il mourut le 14 septembre 1814 [1].

HOGG. — Notre école écossaise de poésie rustique fut fondée par des rois : Jacques Ier écrivit son Église du Christ au milieu de la pelouse (CHRIST’S KIRK ON THE GREEN), et Jacques V composa des ballades ingénieuses en patois écossais. Le même caractère fut soutenu par Ramsay, Ferguson, Tannahill, et largement développé par l’énergie brûlante et la puissante intelligence de Burns. Jacques Hogg, ou le berger d’Ettrick, comme il aime à se nommer lui-même, est reconnu pour être le chef vivant de cette école nationale. Son génie semble une émanation naturelle de l’Ecosse sauvage, de ses vallées agrestes et de ses lacs. Ses écrits soit en prose, soit en vers, ressemblent à l’or sorti tout brut de la mine, car il n’a pas reçu plus d’instruction qu’il ne lui en fallait pour écrire des caprices et les réciter ensuite.

Il naquit le 25 janvier 1772, trente ans après Burns. Outre ce rapport qui existe entre le jour de sa naissance et celui de la naissance du grand poète écossais [2], on raconte encore à cet égard des choses singulières. Par exemple, au moment où il vint au monde, on ne trouvait point de sage-femme, l’homme que l’on envoya pour en chercher une n’osait traverser le fleuve qui passait sur son chemin. Une fée d’Ecosse, la bienfaisante Brownie de Bodsbuk, remarquant cette crainte, courut elle-même chercher la sage-femme, la transporta rapide comme une fusée dans la demeure des parens de Hogg, et poussa un cri de joie lorsque l’enfant vit le jour. Il apprit à lire difficilement, puis parvint à écrire et s’en alla garder les troupeaux sur les montagnes. Ses parens étaient pauvres et ne pouvaient rien faire de plus pour son éducation. A un âge plus avancé, il chercha à s’instruire lui-même ; alors son grand plaisir était de composer de longues ballades et de les chanter à tous ceux qui voulaient l’entendre. C’était pour lui une chose bien plus facile de formuler sa pensée en vers que de l’écrire ; cependant il voulait livrer à l’impression ses poésies, et il y parvint dans un voyage qu’il fit à Edimbourg à la tête d’un troupeau de moutons. Après la ballade de Donald

  1. Grahame et Montgomery nous semblent plutôt des poètes agréables que des écrivains originaux il y a chez ces deux auteurs un sentiment religieux qui ne manque pas d’onction ; mais la force, la nouveauté, la hardiesse des poètes que M. Allan Cunningham a cités et analysés dans les biographies précédentes ne peuvent se comparer au talent estimable, heureux, mais après tout médiocre, de Grahame et Montgomery.
  2. Nous avons vu que Burns naquit, aussi le 25 janvier.