Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 8.djvu/744

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHRONIQUE DE LA QUINZAINE.


----



Les nouvelles extérieures, sauf celles du théâtre de la guerre, ont offert peu d’intérêt durant cette quinzaine.

L’Angleterre a commencé ses élections, et l’Espagne ne tardera point à faire les siennes, car on s’y occupe sérieusement d’une prochaine convocation des Cortès.

Ces mesures décisives sont-elles prises à l’insu du roi ou contre son avis ? on ne sait. Sa santé paraît bien tout-à-fait rétablie : il sort chaque jour et se promène en voiture ; mais il ne tiempe nullement dans la révolution qui s’accomplit sous ses yeux ! il ne met pas le bout du doigt à cette pâte libérale. Il veut laisser à la reine la responsabilité du bonheur et de la liberté de l’Espagne, Le peuple de Madrid, dont on craignait quelque peu l’opposition aposloiiquc, ne se mêle pas non plus de sa régénération. Il regarde, spectateur indifférent. Il laisse faire. Il a seulement de l’esprit et des bons mois comme à son ordinaire. Il appelle maintenant le roi Ferdinand VIV, Ferdinand VIII por su resureccion, à cause de sa résurrection.

Quant à nous, nous avons décidément tiré l’épée du fourreau, et Dieu sait maintenant quand elle y rentrera.

Ce n’est pas un jeu cette fois. Ce n’est pas comme à la bataille du Pont-Royal. Vainement la Prusse a voulu retenir le bras de notre armée et garantir le roi de Hollande. Notre artillerie n’a tenu compte de cette velléité d’intervention et de dévouement, et voici que depuis huit jours elle bat sérieusement en brèche la citadelle d’Anvers, qui tiendra probablement moins long-temps contre nos bombes, que le persévérant monarque néerlandais contre les protocoles de la conférence. Nos batteries ne plaisantent point à vrai dire. Ce sont des plénipotentiaires qui visent droit au but, et jettent bas l’obstacle, au lieu de le tourner. Chacun de leurs coups porte. Nul de leurs boulets ne se perd ou ne s’évapore. Le ministère n’a pas commencé avec moins de bonheur le siège de la chambre et du budget.

Ayant ouvert la tranchée, le pistolet au poing, et formé par les bureaux sa ligne de circonvallation, la doctrine s’est logée d’abord dans l’adresse, et de ce chemin couvert elle a emporté déjà trois douzièmes provisoires et l’impôt direct. On assure d’ailleurs que les ministres assiégeans ont des intelligences dans la place, et qu’avant peu le surplus du budget leur sera livré, ou sera enlevé d’emblée par leurs alliés sur l’opposition.

Toutes ces grandes opérations stratégiques se sont poursuivies sans préjudice de nos distractions et de nos plaisirs habituels.

M. Eugène de Pradel, par exemple, nous a donné comme à l’ordinaire ses soirées d’improvisations.