Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 8.djvu/704

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


résistance d’Indiana. En tacticien consommé, il lui avoue ses liaisons avec Noun, il lui avoue qu’il a passé toute une nuit dans ses bras. Il espère, et l’événement ne dément pas ses prévisions, il espère qu’Indiana estimera plus haut son amour, à qui les sens et la plus exquise beauté ne suffisent pas ; Noun était plus belle qu’Indiana ; c’est son ame, sa vie tout entière, qu’il veut étreindre et absorber dans ses embrassemens : Indiana est bien près de céder.

Mais tout n’est pas fini. Si elle se livrait, ce ne serait là qu’un drame vulgaire. A quoi servirait l’égoïsme de Raymon ? Le colonel est ruiné, il veut quitter la France. Indiana résiste aux ordres de son mari, s’échappe de sa prison et se réfugie chez son amant. Raymon revient du bal, trouve sa maîtresse qui l’attend depuis cinq heures, et qui vient lui demander protection. Ce nouvel embarras déconcerte ses calculs. Il voudrait profiter de l’occasion, mais échapper à l’avenir. Il la renvoie et lui recommande ses devoirs. C’est un infâme ! mais il a raison.

Indiana veut se tuer. Ralph la sauve d’elle-même et la décide à partir avec son mari, près duquel il excuse son absence. Une lettre de Raymon la ramène en France. Elle accourt, elle fait trois mille lieues pour arriver à lui, pour se donner toute entière. Raymon est marié !

Ici tout semble terminé, mais non. Ralph, qui jusque là s’est résigné au rôle d’esclave, qui a vu Raymon aimé d’Indiana, et qui, malgré sa haine, n’a pas trahi le secret, Ralph se révèle enfin. Il n’y a plus de bonheur au monde pour celle qu’il aimait d’un amour désespéré, mais qu’il savait heureuse d’un autre amour ; il lui propose un double suicide. Ils se préparent tous deux solennellement à leur dernière heure. Ils veulent aller mourir au Nouveau-Monde, en face d’une nature vierge, comme si loin des villes ils étaient plus près de Dieu ! Après une confidence entière et sans réserve de sa passion, Ralph emporte dans ses bras Indiana, qui n’a répondu que par des prières aux aveux de son nouvel amant. Leur double suicide devait les fiancer dans l’éternité ; leurs embrassemens les arrêtent sur le seuil de la mort ; ils vivent, et se consolent dans un amour désormais sans obstacle.