Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 8.djvu/120

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


poèmes sortis de la même manufacture, c’est à l’esprit de parti, nullement à leur mérite, qu’il faut l’attribuer ; l’excessive indulgence de l’opposition avait seule transformé en poêles les auteurs de la Villéliade et de Némésis ; la Justification les fait redescendre à leur rang.

Une autre brochure qui ne demandait assurément pas mieux que de faire aussi son petit scandale, c’est le pamphlet intitulé : À Louis-Philippe roi, Charles Maurice, homme de lettres. On a cependant à peine parlé de cet écrit. Il est vrai qu’il n’y est guère question que d’une querelle personnelle entre M. Charles Maurice et le roi ! M. Charles Maurice paraît avoir sauvé, non point la France, ni même Paris, comme M. Barthélémy, mais seulement le Palais-Royal et tous les millions qui s’y trouvaient le 28 juillet 1830. Il était bien naturel, en vérité, que M. Charles Maurice comptât sur quelque reconnaissance de la part du propriétaire ; mais, s’il faut en croire le plaignant, Louis-Philippe ne se souvient pas des services rendus au duc d’Orléans. Non-seulement il n’a point remercié M. Charles Maurice comme il convenait, mais il l’a reçu à la cour plus que cavalièrement, et, ce qui est plus grave, il a poussé l’impolitesse jusqu’à faire discontinuer les abonnemens que prenait autre fois la liste civile au Courrier des Théâtres. — O ingratitude des rois ! Ces griefs de M. Charles Maurice sont, au surplus, racontés dans sa brochure avec assez d’esprit et d’originalité, et surtout avec une naïveté de journaliste fort divertissante.

Jetons maintenant un coup-d’œil sur nos théâtres, qui nous font pour la saison d’hiver tant de magnifiques promesses.

Le Roi s’amuse, de M. Victor Hugo, est aux Français en pleine répétition. Cet ouvrage se monte, dit-on, avec le plus grand soin et le plus grand luxe. Si, comme nous sommes fort disposés à le croire, il n’y a point d’exagération dans les éloges qu’on lui accorde d’avance, il doit nous dédommager amplement du succès de Clotilde.

À la porte Saint-Martin, M. Alexandre Dumas va faire jouer l’Échelle de Femmes, en expiation du Fils de l’Émigré.

On parle aussi d’un nouveau drame de M. Alfred de Vigny, dont le titre est encore un mystère, et dans lequel madame Dorval nous serait enfin rendue. Vienne donc vite ce drame, el avec lui madame Dorval ; que nous ayons encore cette double obligation à l’auteur de la Maréchale d’Ancre, qui nous a donné déjà tant de belles et bonnes choses !

L’Opéra vient aussi de publier un programme qui ne nous promet rien moins pour cet hiver que deux opéras de MM. Scribe et Auber, deux ballets de mademoiselle Taglioni, le Don Juan de Mozart, et enfin un autre opéra intitulé Ali Baba ou les quarante Voleurs, dont la