Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 6.djvu/393

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rapports essentiels des nations germaniques avec la Grèce et l’Italie d’une part, et de l’autre avec la Perse et l’Inde ; si cette religion d’Odin, qui semble, au premier coup-d’œil, si bizarre et si monstrueuse, renfermait, avec un système cosmogonique et philosophique assez régulier, les traces de son histoire et celle des races au sein desquelles elle s’est successivement formée ; si les poésies héroïques de L’Edda étaient les débris d’un grand ensemble épique, d’un grand cycle, héritage commun des nations germaniques ; si les traces de la diffusion de ce cycle se retrouvaient dans presque toute l’Europe ; et si la comparaison de ces vestiges dispersés avec le recueil Scandinave, éclairait la question de la poésie primitive par des rapprochemens avec la formation de l’épopée homérique, d’autant plus frappans qu’ils sont puisés plus loin d’elle ; si des monumens d’un genre particulier offraient, sous le nom de sagas, le plus riche développement du récit traditionnel, transition curieuse de la fable à l’histoire ; si leur lecture, importante à d’autres égards, faisait mieux comprendre sous quel point de vue on doit étudier les muses d’Hérodote et les premiers livres de Tite-Live ; si une poésie lyrique ou l’exaltation effrénée de la guerre et de la mort éclate à côté d’une recherche maniérée et d’une pédanterie laborieuse, fermait le cercle de cette littérature extraordinaire si enfin, de même qu’en remontant à ses sources, on est conduit au fond de l’orient et au sein de l’antiquité la plus reculée en suivant son influence sur les temps postérieurs, on la voyait se répandre sur le moyen âge, le traverser même, et, dans certaines localités, se propager jusqu’à nos jours ; en un mot, si ce point trop négligé de l’histoire littéraire touchait à tant de lieux, ce moment à tant de siècles, peut-être serais-je justifié à vos yeux d’en avoir fait l’objet de longues études, le but de lointains voyages, et de le choisir pour sujet du cours que j’ouvre aujourd’hui devant vous.

Messieurs, la littérature Scandinave est peu connue en France. Avant de nous engager dans ses détails, je crois devoir vous exposer sommairement les principaux faits et les principaux résultats que ces leçons devront établir et développer.