Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 6.djvu/193

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


courage ; il ne m’est plus permis de rebrousser chemin, et me voilà devant un célèbre écrivain, dans l’obligation d’examiner ses doctrines ; et comme si ce n’était pas assez pour me décourager de la gravité de son caractère et de son talent, il faut que je me sente troublé par le souvenir d’une liaison qui n’était pas sans doute une intimité particulière, mais qu’avaient fait naître une direction et des études analogues, mais qu’avaient amenée certains rapports de bienveillance d’une part et de déférence de l’autre. Mais le premier devoir est de garder avant tout la liberté de l’esprit et la franchise de ses opinions: d’ailleurs après le déplacement général d’idées et de vues qu’entraîne une révolution, il est plus que jamais nécessaire de rendre compte à soi-même et aux autres de ce que l’on pense ; et les dissentimens les plus prononcés doivent-ils donc exclure l’estime et l’aménité ?

En examinant la carrière publique de M. Guizot, on la trouve séparée en trois parties, et comme en trois actes : car il faut rejeter dans une sorte d’avant-drame ses commencemens de jeunesse, ses premiers essais dans le Publicîste, les Archives littéraires et le Mercure, son édition du Dictionnaire des synonymes, sa collaboration dans les Annales de l’éducation, et quelques élucubrations littéraires. C’est seulement avec la Restauration que M. Guizot entre vingt-sept et vingt-huit ans commença sa vie politique.

Nous pouvons sur-le-champ, monsieur, saisir un des traits principaux qui caractérisent l’historien de la révolution d’Angleterre ; ]e veux dire l’amour du pouvoir, l’ambition de le fonder et de le manier, le besoin d’en faire partie, à la tête ou à la suite, une inépuisable condescendance pour ce qu’il appela si souvent les nécessités, une politique qui affecte d’être par-dessus tout gouvernementale, et qui a pour maxime que le véritable homme d’état doit retenir place, influence, crédit, position, espérance, occasion, chance, le plus long-temps possible. Ne prenez pas cela pour une satire, c’est un fait, monsieur, que je vous expose, et le publiciste dont je vous parle nous a trop enseigné le respect de tous les faits, pour qu’il nous soit interdit de