Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 6.djvu/189

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LETTRES PHILOSOPHIQUES

adressées

A UN BERLINOIS [1]




IV. De l’École appelée doctrinaire, — M. Guizot.


Paris, 1er avril 1832.

En commençant aujourd’hui de vous écrire, monsieur, je ne puis me défendre de quelque tristesse. Si l’époque où nous vivons ébranle et féconde l’esprit, il faut convenir que souvent elle froisse l’âme et la met à des épreuves pénibles. Quand la vie d’un homme est traversée par une révolution, elle se trouve coupée et séparée en deux parts ; et lorsque, après avoir atteint l’autre rive, vous jetez les yeux autour de vous, vous apercevez des changemens douloureux : ce sont des amitiés déconcertées,

  1. Voyez les livraisons du 15 janvier, 15 février et 15 mars.