Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 4.djvu/552

Cette page a été validée par deux contributeurs.
536
REVUE. — CHRONIQUE.

motifs pour que nous le trouvions même trop vieux d’un siècle et demi.

Voilà le premier fait important de la quinzaine ; on y a fait aussi peu d’attention qu’on en ferait à une comédie de M. Bonjour. Un déluge de croix et d’officiers de la Légion-d’Honneur est venu tout à coup affliger nos regards. La croix de la Légion-d’Honneur est devenue une contagion aujourd’hui. Qui n’a pas la croix, ou des droits à la croix, ou l’assurance d’avoir la croix ? Le ruban rouge a doublé de prix ; la croix se donne comme un signe de tête, comme un futile bonjour, comme une poignée de main le jour d’une fondation de dynastie. Cette profusion inouïe a fait rire d’abord, elle a fait murmurer ensuite. On trouve que c’est mal choisir que de choisir une époque d’égalité pour jeter les distinctions à pleines mains. On ajoute que dans ces décorés insignifians, il y en a de tout-à-fait indignes, des gens mal famés, inutiles, absurdes, flatteurs, rampans, et qui se promènent fièrement avec cette croix qui a fait des héros, et qu’ils sont indignes de porter même aujourd’hui qu’on en a tant données. Aussi plusieurs des vieux décorés, voyant que la profusion continuait, et que la révolution de juillet puisait les croix dans le même boisseau que la restauration, ces braves gens, disons-nous, ont arraché encore une fois leur croix de leur poitrine ; ils l’ont replacée dans sa cachette, ils se sont mis dans le petit nombre des non décorés, ils ont fait acte de sagesse et de bon esprit. Mais pourquoi donc affliger en pure perte de braves gens pour satisfaire quelques misérables vanités ?

Le lendemain de la distribution des croix, de nombreux charivaris ont parcouru la ville. C’était un bruit merveilleux de chaudrons, de sifflets et de cornets à bouquin ; on se bouchait les oreilles à ce concert. Une partie de la ville a appris, par les charivaris, que nous avions trois cents chevaliers de plus ; car ces chevaliers se font en cachette, ils se nomment dans l’ombre, par surprise, et le Moniteur n’en parle pas.