Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 4.djvu/490

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
474
histoire. - philosophie.

et ces deux mondes croissent ensemble, et forment l’un par l’autre l’unité de la société moderne. Vas donc, marche donc, ô mon glorieux pays ; broie sous ton char nos frayeurs et nos vœux de retour ; car tu n’emportes pas seulement des peuples, des corps, du sang, de l’or et des voix confondues, mais aussi tout un cercle d’idées, des arts, des cultes, des dieux inconnus et des lambeaux éternels qui s’attachent à tes pas, comme le cercle des heures sur les pas du matin.