Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 4.djvu/134

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nombreuses marquent d’espace en espace la fosse d’un passant ou le tombeau commun d’une famille victime de ce phénomène désastreux. Cependant ce triste séjour les rappelle tous les ans, parce qu’il prodigue à leurs troupeaux les pâturages les plus exquis sur le revers de ces montagnes, si redoutables quand le soleil cesse de les échauffer de ses rayons, mais que le premier de ses regards émaille de fleurs et embaume de parfums. Leur pente scabreuse, presque impraticable à l’homme, n’effraie pas les animaux ; et j’ai vu la blanche génisse (formosa juvenca) presque suspendue au rocher, comme la chèvre du poète.

Bientôt, au-dessus des sommets qui surplombent à gauche la route étroite, on voit, plus élevés, plus élancés, plus brillans, poindre des sommets de forme pyramidale : ce sont les aiguilles rouges que suivent les montagnes d’Entre les Eaux, et la montagne de l’Eau. Entre celles-ci apparaît, comme le front d’un géant, le dôme blanc du Buet ; et on distingue facilement, sur le revers de la montagne, où reposent ses pieds immenses, le chemin sinueux qui y conduit jusqu’à la première station du voyageur, le chalet solitaire de la Poya [1], célèbre par sa belle cascade, seul et dernier ornement de ces sévères solitudes.

Ici commence la vallée de Vallorsine, ou, si vous l’aimez mieux, le Val des Ours, ainsi nommé par opposition à la vallée de Chamouny ou Val des Chamois. Arrêtez-vous un moment pour en saisir l’étrange point de vue : il est tel que de longs voyages dans les contrées les plus pittoresques ne m’ont point laissé d’impression analogue à celle-là ; ce sont, à la vérité, les élémens communs de tous les tableaux du

  1. Ce nom, dont l’étymologie se refuse maintenant à mon esprit, désigne souvent dans nos montagnes alpines et subalpines de l’est, des routes droites, roides et difficiles. On arrive, à Saint-Claude, dans le Jura, du côté de France, par une rue nommée la Poya, dont l’ascension a quelque chose d’effrayant en voiture, et qui m’a rappelé la grande rue de Newcastle, en venant de Durham.