Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 1.djvu/480

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



NOTE SUR LES FOUILLES EXECUTEES A POMPEI ET A HERCULANUM
pendant les années 1828 et 1829 [1]




Messieurs,

Dans une de vos séances de l’année 1827, j’avais eu l’honneur de mettre sous vos yeux le compte-rendu des fouilles entreprises à Pompéi depuis 1823, et de vous faire connaître quelques détails sur le temple de la fortune Auguste, sur les nouveaux établissemens thermaux, sur la maison du Comédien et sur le nouveau Panthéon découverts dans cette ville. La bienveillance avec laquelle vous eûtes la bonté d’accueillir cette communication me fait espérer que vous daignerez accorder quelque intérêt à ceux que je vais vous soumettre aujourd’hui sur l’état des mêmes excavations en juin 1829, époque à laquelle j’ai quitté l’Italie pour me rendre en Orient.

Ce fut à l’extrême complaisance de M. Bicchi, secrétaire de l’Académie des Beaux-Arts, à Naples, que je dus un accès facile aux divers ateliers de travail de Pompéi et d’Herculanum.

  1. Lue à la Société royale des Antiquaires de France, dans la séance du 9 avril 1831, par M. Gauttier d’Arc, l’un de ses membres.