Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 1.djvu/275

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Une femme, occupant un rang distingué parmi les professeurs de Paris, madame A. Jarry de Mancy, née Adèle Le Breton, peintre, élève de son père, professeur aux Sourds-Muets, vient de terminer la publication de deux ouvrages, dont le succès ne tend à rien moins qu’à opérer dans l’étude et l’enseignement du Dessin une sorte de révolution utile aux progrès de cet art, et toute dans l’intérêt des familles.

Le Dessin d’après nature et sans maître (suivant la méthode du professeur Le Breton, consistant à faire dessiner d’après nature dès la première leçon), in-folio, texte et planches, en huit livraisons, dont les dernières viennent de paraître. Prix : 40 francs, chez l’auteur, rue du Pot-de-Fer-Saint-Sulpice, n° 20. Cet ouvrage est destiné à des commençans, depuis l’enfant de dix à douze ans jusqu’aux grandes personnes de tout âge. Vous n’avez jamais tenu un crayon : au lieu de vous donner à copier des pages d’yeux, de bouches, d’oreilles, etc., on vous mettra en suivant l’ouvrage de madame J. de Mancy, à dessiner, d’après nature, toute sorte d’objets. Vous commencerez par les plus simples, et vous serez conduit à dessiner des meubles, des intérieurs, des paysages, avant de passer au dessin de la figure et de l’académie, d’après nature ou d’après la bosse. Ce qui distingue surtout cette méthode, c’est de ne laisser dessiner d’après des dessins que lorsqu’on s’est bien habitué à dessiner d’après nature. C’est le contraire de beaucoup d’autres systèmes, qui donnent le plus ordinairement pour résultat des élèves dessinant parfaitement d’après des dessins et ne sachant comment s’y prendre pour dessiner d’après nature, en perspective, les objets les plus simples. Il est arrivé souvent que des personnes se disposant à voyager, soient venues prendre quelques leçons de M. Le Breton et de sa fille, en exprimant leurs regrets de ne les avoir pas connus plus tôt. On cite plusieurs personnes qui, même avant la mise au jour des dernières livraisons de l’ouvrage, s’étaient rendues, sans autre maître que le livre, assez fortes sur le dessin du paysage,