Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 1.djvu/217

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


zélés, enthousiastes, exagérés peut-être de cette nature indomptable, doivent se trouver les vrais amis de son talent, les plus chauds appréciateurs de ses travaux. D’autres ont offert en grand nombre des itinéraires aux voyageurs que la curiosité conduit chaque année dans les monts Pyrénées, et aux malades qu’y attire la célébrité des eaux salutaires qui jaillissent de toutes parts de leur sein ; d’autres en ont fait la botanique et la minéralogie, et ont rempli leurs in-8° satinés de rêves géologiques sur leur formation, et de la longue litanie de leurs exclamations contemplatives : mais tous ces ouvrages sont, ou partiels, en ce qu’ils ne s’appliquent qu’à une portion plus ou moins restreinte de la chaîne, ou spéciaux, en ce qu’ils ne la considèrent que sous un de ces points de vue scientifiques. L’ouvrage seul de M. Melling en présente le tableau le plus complet, et la considère sous tous ces rapports à la fois ; il en est tout ensemble l’encyclopédie et le résumé. Plus grand dans sa conception que ses devanciers, M. Melling a eu plus de moyens qu’eux de reproduire une copie aussi fidèle que possible de ce modèle difficile ; il y a fait concourir les ressources de l’artiste et celles de l’écrivain. Dans une série de soixante-douze planches in-folio, il a tracé un choix des vues les plus propres à faire comprendre toute la magnificence de son sujet, et son collaborateur, M. Cervini, fidèle compagnon de ses explorations au sommet des Pyrénées, comme il le fut autrefois aux rives du Bosphore, s’est chargé de lier tous ces morceaux par le fil d’une narration descriptive qui les explique, les développe, et comble les intervalles qu’ils laissent nécessairement entre eux. Ainsi, par ce double langage, les auteurs trouvent le moyen de parler à leur lecteur avec une double énergie, en frappant à la fois ses yeux et sa pensée.

Avantage inappréciable qui fait de leur livre, exécuté d’ailleurs sur une grande dimension, et riche de tous les trésors du burin et de la typographie, un panorama spacieux où l’imagination se meut à l’aise, et voit, se dérouler largement