Page:Revue de Paris, 12è année, Tome I, Jan-Fév 1905.djvu/325

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[Août 1831].

Je réfléchis, mon cher ami, que vous m’avez dit tantôt que madame Deschamps vous avait dit que je lui avais dit que vous n’aviez pas de sensibilité. Cela est une sottise que je n’ai pu dire et que vous ne croyez pas. Cependant comme il ne faut pas laisser pousser ces mauvaises herbes de rapports sur le chemin de l’amitié, je vous dirai que c’était, je ne sais quel dimanche, chez Nodier, que, parlant à madame Deschamps de votre admirable drame[1] et répondant à ses questions, j’en vins à exprimer le jugement que voici, pour le sens : Que le personnage essentiel était un Didier, un autre vous-même, encore plus passionné que sensible, qui dit à sa maîtresse : je vous aime ardemment et non tendrement ; profond, fort, irrévocable ; que sa conduite à la fin, son refus de pardonner à la pauvre fille et de l’embrasser, brisait le cœur et l’écrasait plutôt que de le fondre en larmes. N’en concluez pas du tout que je préférasse un dénouement plus élégiaque à ce coup de massue dramatique ; mieux vaut Eschyle qu’Euripide. Mérimée disait, je crois, que c’était bien fait de tuer ce Didier qui était si dur pour cette pauvre Marion. C’est assez mon avis aussi ; et j’en tire sujet d’admirer comment vous avez d’une main intrépide mené à terme ce merveilleux et colossal caractère. Voilà tout mon jugement. Et là-dessus, soyez sûr que je n’aurai jamais qu’une façon de parler comme de penser de vous aux amis et ennemis.

s. -b

Victor Hugo a tenu compte des observations de ses amis et de Sainte-Beuve lui-même : il a modifié le dénouement de Marion de Lorme, et Didier maintenant pardonne à Marion. Sainte-Beuve demande une entrée à la répétition générale du drame et se met à la disposition de son ami pour tous les services qu’il pourra lui rendre :

Ce vendredi [5 Août 1831].
Mon cher ami,

Est-ce bien sûr qu’on donne Marion lundi ou mardi ? Vous serez bien bon de ne pas m’oublier pour la répétition géné-

  1. Marion Delorme