Page:Revue de Paris, 12è année, Tome I, Jan-Fév 1905.djvu/323

Cette page a été validée par deux contributeurs.


LETTRES DE SAINTE-BEUVE


À


VICTOR HUGO


ET À


MADAME VICTOR HUGO


RETROUVÉES ET PUBLIÉES


PAR


M. GUSTAVE SIMON

VI


le banissement. — la rupture


Sainte-Beuve, prévenant et persuasif, s’efforce de tranquilliser Victor Hugo et de le convaincre qu’il a en lui, Sainte-Beuve, le plus dévoué et le plus irréprochable des amis. Pour reconnaître le service que le poète lui a rendu en l’introduisant à la Revue des Deux Mondes, il va lui consacrer le premier article qu’il y écrira :

Ce mardi [19 juillet 1831].
Mon cher ami,

Buloz me tourmente pour un article ; il voudrait que je lui en fisse un sur vous. J’ai pensé que cet article biographique repris, complété, développé surtout dans les dernières parties, avec un jugement littéraire, ferait l’affaire de Buloz ; mais serait-ce la vôtre, mon ami Cela vous accommoderait-il ? Il