Page:Revue de Paris, 12è année, Tome I, Jan-Fév 1905.djvu/25

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

les États Généraux. Nous nous sommes plusieurs fois étonnés par la suite, lorsque nous nous sommes rencontrés ensemble, d’autres de ses élèves et moi, de la sagacité avec laquelle il avait prévu les premiers événements de la Révolution.

Je me suis souvent rappelé l’impression qu’avait faite alors sur moi une réflexion qu’il avait eu l’occasion de nous faire plusieurs fois. C’est que, dans les désordres civils, il était ordinairement avantageux pour le particulier qui visait la fortune de s’attacher à quelques-uns des principaux chefs qui prenaient parti contre le roi, parce qu’il arrivait de deux choses l’une : ou que ce chef avait le dessus, et alors il faisait sa paix avec la Cour en stipulant de grands avantages pour lui et pour tous ceux qui s’étaient attachés à son sort, ou bien il était battu et, pour achever de le détruire, la Cour ne manquait pas de faire les conditions les plus avantageuses à ses principaux partisans pour les détacher de lui.

Notre histoire, surtout à l’époque des guerres de religion, de celle de la Ligue et de la Fronde, est pleine de ces exemples. Je m’étais, en conséquence, bien promis, s’il survenait quelque trouble de mon temps, de m’arranger en conséquence. Cependant, quand l’occasion se présenta, je ne me suis plus souvenu de cette résolution, et il est probable même que je ne m’en souviendrai jamais, parce que je suis bien persuadé qu’une pareille conduite peut mener à la fortune, mais rarement à la considération.

Malheureux le militaire qui, étant sans fortune, est obligé de calculer avec son estomac pour se décider sur le parti qu’il doit prendre dans les dissensions civiles et qui se trouve forcé de combattre contre son opinion et ses principes[1].


H.-A.-L. DE CASTRES
  1. Le manuscrit s’arrête brusquement ici. Sera-t-il possible de retrouver un jour la suite des Souvenirs d’H.-A.-L. de Castres ? Qui sait si les quais de Paris ne réservent pas cette surprise ?