Page:Renard - Outremort et autres histoires singulières, Louis-Michaud, 1913.djvu/180

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
176
LE BROUILLARD DU 26 OCTOBRE

— « Vous ne remarquez pas ?… Le rayon de soleil ?… »

— « Quel rayon ? »

— « Celui qui pénètre dans la caverne, ce pan de lumière oblique… »

— « Après ? »

— « Eh bien ! les deux yeux qui paraissent le plus près de l’orifice… ne se trouvent-ils pas au-dessus de la clarté ? »

— « Oui, c’est vrai. »

— « Donc, si c’étaient les yeux d’un animal posé sur le sol, nous verrions cet animal dans le rayon de soleil… »

— « Bravo ! De toute évidence, ces yeux appartiennent à quelque bête qui s’accroche à la voûte, à moins qu’elle ne stationne à même l’atmosphère. »

Aux profondeurs de l’antre, qu’elles creusaient indéfiniment, les paires de prunelles flamboyantes se multipliaient.

Nous étions fort à découvert et je n’avais garde d’interrompre la surveillance du voisinage, en dépit de l’absurdité d’une telle occupation. La palmeraie, coupée en deux par la clairière de sable rouge, enfonçait