Page:Renard - Outremort et autres histoires singulières, Louis-Michaud, 1913.djvu/176

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
172
LE BROUILLARD DU 26 OCTOBRE

— « En Océanie, n’est-ce pas ? Je connais l’intransigeance de vos théories… »

— « Oui, monsieur, en Océanie, qui est selon moi — et selon beaucoup d’autres, monsieur — le berceau de l’humanité, puisque nulle part ailleurs on n’a découvert de fossiles anthropomorphes dans le pliocène. »

— « Le hasard… » aventurai-je.

Mais il poursuivit :

— « À Java, au contraire, et dans le pliocène, dans le terrain correspondant aux périodes immédiatement postérieures à celle-ci, vous vous rappelez, Chanteraine : le pithécanthrope d’Eugène Dubois ! »

— « Hum ! Était-ce bien un homme-outang, Fleury-Moor ? On reconstitue ce qu’on veut sur des données aussi insuffisantes qu’une couple de molaires, une calotte crânienne et un fémur !… »

— « Je m’étonne de vous entendre parler ainsi. Mantell, Cuvier, l’iguanodon… »

— «… Et quel fémur ! » continuai-je. « Quelle cuisse baroque ! nouée de protubérances osseuses qu’on n’a jamais expliquées, sinon par l’hypothèse trop ingénieuse de rhu-