Page:René de Pont-Jest - Le Serment d’Éva.djvu/306

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

quelle la première n’aurait qu’une gravité relative, ne présente pas un danger réel, surtout immédiat. Jusqu’à présent, la lésion est bornée au côté gauche du cœur et la petite circulation reste indemne. Somme toute, s’il ne survient pas d’autres accidents, de l’hypertrophie, par exemple, Éva guérira. Les exemples sont fréquents de gens qui ont vécu vieux et bien portants avec ces deux maladies-là. Ce qu’il faut éviter surtout, ce sont les grandes fatigues, les émotions violentes, qu’elles soient pénibles ou agréables. C’est le cas de se souvenir du titre de la pièce de Mme de Girardin : la Joie fait peur. Voilà pourquoi nous avons décidé d’envoyer Mlle de Tiessant à la campagne, loin du bruit de Paris.

Tout cela était à peu près exact, mais ce que Bernel se gardait d’ajouter, c’est que si les deux affections dont la jeune femme était atteinte pouvaient être enrayées et devenir en quelque sorte des maladies chroniques, c’est-à-dire lui laisser encore de longues années d’existence, elle n’en restait pas moins exposée, fait qui se produit aussi bien dans l’angine de poitrine que dans l’insuffisance aortique, à être enlevée subitement par une syncope, ou à expirer après une horrible et longue agonie.

Mais Ronçay ne savait rien de ces dangers que courait sa maîtresse, et cependant, si rassuré qu’il aurait dû être par ce qu’il venait d’apprendre, affaissé sur lui-même et les sourcils froncés, il gardait le silence.

— Eh bien ! lui dit Bernel, tout surpris de son mutisme et de son attitude ; que pouvais-tu attendre