Page:René de Pont-Jest - Le Procès des Thugs.djvu/508

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

— C’est sa fille.

— Sa fille ! Je la ferai venir.

— Elle n’est pas rentrée chez elle depuis la nuit où je l’ai suivie jusqu’à l’hôtel de Villaréal.

— Comment ! elle aussi, disparue !

— Oh ! volontairement, je le crois.

— Tout cela, en effet, est assez étrange, et je vous remercie de vos communications, mais mon respect pour nos lois me recommande la plus grande prudence. Il se peut que vous vous trompiez, et je n’ai pas besoin de vous faire remarquer quelle faute je commettrais s’il se faisait que le comte de Villaréal fût ce qu’il se dit être et non ce que vous le supposez. Je vais prendre tous mes renseignements, le faire surveiller, et j’espère que bientôt, je pourrai vous faire part de ma décision.

— Je me tiendrai aux ordres de Votre Honneur.

— Seulement, je ne pourrai m’occuper de cette affaire que dans quelques jours. La triple condamnation à mort qui vient d’être prononcée par la cour centrale criminelle, va probablement donner lieu à quelques troubles, j’ai des mesures urgentes à prendre et j’ai besoin de tout mon monde.

— Oui, je sais, en effet, que trois des ouvriers de M. Berney ont été condamnés à être pendus. La cour n’a-t-elle pas fixé leur exécution au 10 juillet ?

— Parfaitement. Le lendemain même je m’occuperai de Villaréal, je vous le promets.

Après avoir dit ces mots, sir Richard Mayne se leva, indiquant ainsi au capitaine George que son audience était arrivée à son terme.

Celui-ci sortit après avoir remercié le chef de la police métropolitaine en même temps de son bon accueil et de ses promesses.

Cinq minutes après, le jeune officier retrouvait Stilson et Bob au cabaret du Chat Noir.

Le flacon d’eau-de-vie du tavernier était vide, mais la fiole d’ale du geôlier de Golconde était toujours à moitié pleine.

— Eh bien ! capitaine ? dit ce dernier à sir George.

— Ah ! mon brave Stilson, répondit l’officier en souriant, il faut t’armer de courage, tu en as encore pour quelques jours d’abstinence.

— J’attendrai, répondit philosophiquement le brave homme.

— Quant à vous, maître Bob, poursuivit Wesley, vous pouvez retourner à vos affaires, mais si par hasard il se présentait dans Star lane quelque policeman, ne soyez pas effrayé, vous ne courez aucun danger : sir Richard Mayne fait au contraire grand cas de vous. Il m’a chargé de vous assurer de sa bienveillance.

— By God ! vous ne me trompez pas, au moins, capitaine ?