Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/7

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


un mot au lecteur.

Les météores et les grands phénomènes de la nature sont la source des connaissances les plus variées, les plus curieuses et les plus généralement utiles, aussi bien pour l’âge mûr que pour l’adolescence.

Ceci est facile à comprendre : les lois qui président aux grandes manifestations de l’univers sont les mêmes que celles qui régissent les faits simples et insignifiants, en apparence, mais d’une haute importance en réalité, parce qu’ils ont lieu autour de nous, nous pressent en quelque sorte, nous touchent sans cesse, qu’ils nous intéressent dans nos demeures, notre alimentation, nos vêtements ; en un mot, parce qu’ils influent sur la vie tout entière de l’homme.

La science des météores est la plus vaste de toutes les sciences, car elle emprunte à toutes les autres ce qu’elles ont de plus important : les mathématiques lui fournissent les statistiques, si fécondes dans leur résultat général ; la physique lui donne les grandes lois des agents de la nature, lois qui doivent être le fondement de la météorolo-