Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/470

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


liers de pierres de grosseurs différentes. Si les aérolithes se formaient dans l’atmosphère, ils obéiraient aux lois de la pesanteur et tomberaient en ligne droite, ce qui n’est pas, car ils ont dans leur chute une vitesse de translation horizontale qui paraît être plus grande que celle qui entraîne notre planète dans son mouvement autour du soleil.

HistoireDesMétéores - p470.jpg
Fig. 87. — Étoile filante.

2° La Place pensait que les aérolithes peuvent tirer leur origine des éruptions de quelques volcans de la lune.

La lune n’étant point entourée d’une atmosphère résistante, il est permis d’admettre qu’une pierre peut être lancée avec assez de force par un de ses volcans pour sortir de la sphère d’attraction de ce satellite et entrer dans celle de la terre. Il ne faudrait pour cela qu’une