Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/462

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les personnes craintives ; mais ils obéissent avec docilité à ceux qui savent leur commander, ils leur rendent même de bons offices et se font leurs serviteurs empressés. Les feux follets sont censés être allumés par ces lutins, qui les font briller çà et là afin d’égarer le voyageur.