Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/455

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rieur des galeries, si l’on veut être assuré que l’atmosphère de la houillère n’atteindra pas la limite à laquelle elle commence à devenir explosible.

Le but du travail de M. Dobson est donc de montrer l’influence qu’exercent les fluctuations extraordinaires de la pression et de la température atmosphérique, pour troubler l’équilibre dont il vient d’être question, entre l’infection par l’envahissement du gaz et la purification par la ventilation.

III.

Ces fluctuations météorologiques peuvent contribuer de deux manières à rendre explosive l’atmosphère des houillères.

1° Pendant la période de temps relativement calme ou sereine, lorsque la colonne de mercure reste durant plusieurs jours à une grande hauteur, à 763 millimètres environ, l’écoulement habituel du gaz se trouve arrêté par la haute densité de l’air, et sa tension augmente à l’intérieur des fissures. Mais si à cette période de pression atmosphérique élevée succède une diminution brusque de pression, indiquée par un abaissement considérable de la colonne barométrique, le gaz, délivré tout à coup de la pression atmosphérique qui le refoulait à l’intérieur, peut s’échapper en assez grande abondance pour rendre impuissants les moyens ordinaires de ventilation.

2° Même en supposant que le mécanisme de la venti-