Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/368

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Il a remarqué que dans la construction des tours chinoises il n’entre point de substances métalliques, pas plus que dans leurs maisons et leurs palais. L’appareil des chaînes offre donc une sorte d’enveloppe conductrice qui préserve la tour de l’introduction de l’électricité.

Ces tours, d’ailleurs, n’ont jamais été frappées de la foudre. La fameuse tour de porcelaine de Nankin a quinze siècles d’existence.

M. Marchal rapproche la construction chinoise de la méthode italienne, qui consiste à consolider les flèches par des haubans métalliques allant se fixer aux angles du bâtiment ; il ajoute que la flèche de l’appareil chinois se termine en flamme dorée, et, par suite, conductrice.

VIII.

M. Harris s’occupe, depuis près de quarante ans, de la destruction des vaisseaux par la foudre. Il a recueilli sur ce sujet un grand nombre de documents qu’il a adressés, il y a quelques années, au conseil d’amirauté. La chambre des lords et la chambre des communes, après un examen approfondi, en ont ordonné l’impression.

On trouve, dans cet ouvrage, plus de deux cents cas de navires de la marine militaire anglaise et de la marine marchande frappés et endommagés par la foudre, classés méthodiquement, de manière à donner à l’ensemble un caractère tout à la fois scientifique et pratique.

M. Harris rappelle qu’à une certaine époque, dans un temps de guerre, vingt frégates et dix corvettes ont été