Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/292

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


même point, et l’on verrait alors de la circonférence au centre une baisse progressive, constamment la même, et la hauteur pourrait indiquer d’une manière certaine à quelle distance est le centre du météore.

Le cyclone dont le centre a passé sur l’île de la Réunion en 1859 n’a fait baisser le baromètre qu’au minimum de 749, tandis que ceux de 1818 et 1860 l’ont fait baisser à 714 et 710.

Mais on comprend qu’un cyclone de grand diamètre qui ne ferait pas baisser le baromètre plus qu’un cyclone moindre influera sur cet instrument bien avant ce dernier.

La hauteur du baromètre ne peut donc pas donner la distance exacte à laquelle on se trouve du centre.

Le baromètre ne baisse d’une manière marquée et continue qu’au moment où l’ouragan véritable s’est déclaré, c’est-à-dire sur une étendue du phénomène comprenant 250 milles environ ; le mouvement barométrique par heure doit être alors à peu près le même pour tous les ouragans.

Voici des indications renfermant des variations barométriques pouvant s’appliquer à peu près également aux ouragans de grand et de petit diamètre, et donner une mesure approximative de la distance au centre de l’ouragan par la baisse barométrique en une heure :

Baisse en une heure. Distance au centre.
0 mm 3 24 heures
0 5 21
0 6 18
0 7 15