Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/127

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


VII.

Il est donc important d’avoir recours aux indications de la science pour corriger ces erreurs.

Entre toutes les causes qui paraissent pouvoir troubler les mouvements de la boussole, l’aurore boréale est la plus puissante.

Les éruptions des volcans, les tremblements de terre et surtout la chute de la foudre dans le voisinage d’une aiguille aimantée, exercent aussi sur sa direction une influence plus ou moins sensible.

Quelquefois on a vu la foudre, tombant sur un vaisseau, détruire ou du moins altérer le magnétisme des aiguilles de la boussole, et même renverser les pôles, c’est-à-dire aimanter l’aiguille en sens contraire.

Les indications trompeuses résultant d’un pareil renversement peuvent devenir funestes aux navigateurs. Des marins ainsi trompés par les fausses indications de leurs instruments se sont précipités sur des écueils dont ils croyaient s’éloigner à toutes voiles.

Si quelquefois l’électricité atmosphérique enlève la vertu magnétique aux aiguilles qui la possèdent, elle peut aussi la développer de la manière la plus intense dans des pièces de fer ou d’acier où elle était auparavant insensible.

La foudre étant tombée dans la boutique d’un cordonnier en Souabe, y aimanta tellement tous ses outils, que ce pauvre artisan ne pouvait plus s’en servir. Il était