Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/110

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre vi.
le magnétisme.

Le berger du mont Ida. — La ville de Magnésie. — Pierre d’aimant. — Passage de Lucrèce. — Anneaux de fer de Platon. — Tombeau de Mahomet. — Aimantation naturelle et artificielle. — Pôles, axe et ligne moyenne des aimants. — Lois régissant les attractions et les répulsions magnétiques. — Influence magnétique de la terre. — Fantôme magnétique. — Boussole. — Origine de l’aiguille aimantée. — Esprit qui indiquait le sud aux Chinois. — Grenouille ou calamité. — Révolution produite par la boussole dans la navigation. — Déclinaison et inclinaison de l’aiguille aimantée. — Influence des aurores polaires, des éruptions volcaniques, des tremblements de terre et de la foudre sur les mouvements de l’aiguille aimantée. — Faits curieux.

I.

Selon Pline, c’est le hasard qui fit reconnaître dans l’aimant la propriété d’attirer le fer. Un berger du mont Ida, nommé Magnès, ayant enfoncé dans la terre son bâton armé d’une pointe de fer, ne put l’en retirer. Étonné, il creuse la terre autour du bâton et le trouve retenu par un excellent aimant.

On croit cependant plus généralement que le nom latin de l’aimant, magnes, est dérivé du nom de Magnésie,