Page:Racine - Abrégé de l’histoire de Port-Royal, éd. Gazier, 2e éd.djvu/256

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Adam (Jean), jésuite français (1608-1684) [60].
Agnès (la Mère). V. Arnauld.
Aguesseau (d’) V. Daguesseau.
Akakia de Vaux (Jean), solitaire de Port-Royal (1621-1712). Chassé par la persécution de 1656, il rentra dans le monde et resta dévoué à ses anciens amis [178].
Albizzi (François), cardinal italien, créature d’Innocent X (1593-1684) [113].
Aleth ou Alet, ville épiscopale du Languedoc (Aude). Le diocèse comprenait 80 paroisses ; le revenu de l’évêque était de 18.000 livres.
Alexandre VII (Fabio Chigi), né en 1599 et mort en 1667. Il monta sur le trône pontifical en 1655, à la mort d’Innocent X. Il confirma la bulle de son prédécesseur sur les cinq propositions, déclara qu’elles étaient de Jansénius, et prescrivit la signature du Formulaire. Il fut en lutte contre Louis XIV et dut céder deux fois, d’abord dans l’affaire de la garde corse, et ensuite dans l’affaire des censures de Sorbonne contre le jésuite Matthieu Moya. (V. Moya.) [43, 107, 112, 165].
Almanach. Les almanachs ou calendriers du xviie siècle étaient parfois illustrés, comme le sont encore les nôtres ; les Jésuites avaient imaginé d’en faire imprimer un avec une gravure de format in-4° représentant ce qu’ils appelaient la déroute et la confusion des jansénistes. Le Maître de Sacy y répondit en publiant un poème satirique intitulé : Les enluminures du fameux almanach des PP. Jésuites intitulé : « La déroute et la confusion des jansénistes, ou Triomphe de Molina, jésuite, sur saint Augustin », 1654 [59].
Amadœus Guimenius. V. Moya.