Page:Racine - Abrégé de l’histoire de Port-Royal, éd. Gazier, 2e éd.djvu/139

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


prio[1], ce qu’on ne reconnaît point en France. Mais le roi l’ayant lui-même portée au Parlement, sa présence empêcha toutes les oppositions qu’on aurait pu faire. Tous les évêques la firent publier, dans leurs diocèses. Mais pour le formulaire, ils en firent eux-mêmes si peu de cas qu’il ne paraît point qu’aucun d’eux en ait exigé la souscription ; non pas même l’archevêque de Toulouse, qu’on en regardait comme l’inventeur. Ainsi les choses demeurèrent au même état où elles se trouvaient avant l’Assemblée, tout le monde étant d’accord sur le dogme, et ceux qui doutaient du fait ne se croyant pas obligés de reconnaître plus d’infaillibilité sur ce fait dans Alexandre VII que dans son prédécesseur. Le cardinal Mazarin lui-même, soit que les grandes affaires de l’État l’occupassent alors tout entier, soit qu’il ne fût pas toujours d’humeur à accorder aux jésuites tout ce qu’ils lui demandaient, ne donna aucun ordre pour faire exécuter les décisions de l’Assemblée, et parut être retombé pour cette querelle dans la même indifférence où il avait été dans les commencements.

Les choses demeurèrent en cet état jusque vers la fin de décembre de l’année 1660, auquel temps l’Assemblée générale, dont l’ouverture s’était faite au commencement de cette même année, eut ordre de

  1. De son propre mouvement, spontanément.