Page:Racine - Abrégé de l’histoire de Port-Royal, éd. Gazier, 2e éd.djvu/138

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


son prédécesseur avait été de condamner la doctrine de Jansénius. Il y a de l’apparence qu’il disait vrai. Cependant l’Assemblée du clergé rapporte dans son procès-verbal une chose assez surprenante : c’est que M. l’évêque de Lodève, dans le compte qu’il rendit à messeigneurs d’un entretien qu’il avait eu avec Innocent X, leur dit que ce pape l’avait assuré de sa propre bouche que son intention n’avait point été de toucher ni à la personne ni à la mémoire de Jansénius, ni même précisément à la question de fait. Mais l’Assemblée ne se mit pas fort en peine d’accorder ces contrariétés. Elle ne se plaignit pas même de certains termes de la nouvelle bulle, qui étaient très injurieux à l’épiscopat, et se contenta de les adoucir le mieux qu’elle put dans la version française qu’elle en fit faire. Du reste, elle reçut avec de grands témoignages de respect la constitution, en fit faire mention dans le formulaire, où il ne fut plus parlé du bref d’Innocent X, et résolut de supplier le roi de la faire enregistrer dans son Parlement. On appréhenda que le Parlement ne rejetât cette bulle pour plusieurs raisons, et entre autres pour les mêmes causes qui avaient empêché qu’on n’y présentât la bulle d’Innocent X, je veux dire parce qu’elle était faite par le pape seul, sans aucun concile, sans avoir pris même l’avis des cardinaux, et, comme on dit, motu pro-