Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


LE CINQVIESME LIVRE.

d’oree Tus le carreau iaulne, l’argentée fus le carreau blanc, deux archiers auprès de chafcun collé, comme gardes de leurs Roy s & Roy nés. Auprès des ar- chiers deux Cheualiers, auprès des Cheualiers, deux Curtodes. Au ranc prochain deuant eux eftoient les huid Nymphes. Entre les deux bandes des Nymphes rertoient vuides quatre rancs de carreaux. Chafcune hande auoitde fa part fes muficiens, vellus de pareille Il urée, vns de damas orcngé, autres de damas blanc : & eftoient huict de chalcun cofté, auec inftrumens tous diuers, de ioyeule inuention, enfemble meut con- cordans, & mélodieux à merueilles, varians en tons, en temps, & mefure comme requeroit le progrez du bal. Ce que ie trouuois admirable, attendu la nume- reufe diuerfité de pas, de defmarches, de faux, fur- faux, retours, fuites, embufcades, retraides & fur- prinfes. Encore plus tranfcendoit opinion humaine, ce me fembloit, que les perfonnages du bal tant ioudain entendoient le fon, qui competoit à leurs def- marche ou retraide : que pluftoft n’auoit fignifié le ton la mufique, qu’ils fe pouflbient en place defignee : nonobftant que leur procédure fuft toute diuerfe. Car les Nymphes, qui font en première fiUiere comme preftes d’exciter le combat, marchent contre leurs en- nemis droit en auant, en forme d’vn carreau en autre : exceptée la première defmarche, en laquelle leur ell libre palTer deux carreaux. Elles feuUes iamais ne reculer. S’il adulent, qu’vne d’entr’elles pafTe iufques à la filière de fon roy ennemy, elle eft couronnée Roy ne de fon Roy : & prent, & defmarche dorena- uant en mefme priuilege, que la Royne : autrement iamais ne ferifTent les ennemis, que en ligne diago- nale obliquement, & deuant feulement. Ne leur eft toutesfois, n’a autres loiliblc prendre aucuns de leurs