Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRK XXII. 85

ftume des anciens, autant vfitee, comme eft entre nous de prefent lauer les mains, auant le part. Les tables feurent promptement drefTees, puis feurent couuertes de nappes trefprecieufes. L’ordre du fer- uice fut tel, que la dame ne mangea rien, fors celelle ambrofie, rien ne beut que Neftar diuin. Mais les feigneurs & dames de fa maifon furent, & nous auec eux feruiz de viandes rares, friandes & precieufes, fi onques en fongea Appicius.

Sus riffue de table fut apporté vn pot pourry, li par cas famine n’euil donné trefues, & elloit de telle am- plitude & grandeur, que la plataine d’or, laquelle Py- thius Bithinus donna au Roy Daire, à peine l’eull : cou- uert. Le pot pourry eltoit plain de potages d’efpeces diuerfes, fallades, fricafTees, faulgrenees, cabirotades, rourty, bouUy, carbonnades, grandes pièces de bœuf fallé, iambons de antiquailles, faulmates deifiques, paftifreries, tarteries, vn monde de cofcotons à la mo- refque : formages, ioncades, gelées, fruifts de toutes fortes. Le tout me fembloit bon & friant : ie toute- fois n’y taftay, poureftre bien remply & refait. Seu- lement ay vous aduertir, que là vy des partez en parte, chofe artes rare, & les partez en parte eftoient partez en pot. Au fond d’iceluy i’apperceu forces dez, cartes, tarots, luettes, efchets, & tabliers, auec plaine tarte d’efcuz au foleil, pour ceux qui iouer voudroient.

Au deflbus fuiablement i’aduilay nombre de mulles bien phalerees, auec houfles de velours, haquenees de mefme à vfance d’hommes & femmes, ledieres bien veloutées pareillement ne fçay combien, & quel- ques coches à la ferraroife, pour ceux qui voudroient aller hors à l’ertjat.

Cela ne me iembla ellirange, mais ie trouuay bien nouuelle la manière comment la dame mangeoit. Elle ne