Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


âfè

’Â^

Comment fut la Roy ne à foupper feruie, & comment elle mangeait.

Chapitre XXH.

A dame, ces propos acheuez, fe retourna vers Tes gentils-hommes, & leurs dift : L’orifice du fto- mach, commun ambafladeur pour l’auitaillement de tous membres, tant inférieurs, que fuperieurs, nous importune leur reftaurer, par appolition de idoines alimens, ce que leur efl : def- cheut, par adion continue de la naifue chaleur en l’humidité radicale. Spodizateurs, Cefmins, Nemains, & Perazons par vous ne tienne que promptement ne foient tables dreiïees, friibnnantes de toute légitime efpece de reiTiaurans. Vous aulïï nobles Preguftes, accompagnez de mes gentils Mafliteres, l’efpreuue de voflre induftrie païïementee de foin & diligence fait, que ne vous puis donner ordre, que de forte ne foyez en vos offices, & vous teniez toufiours fur vos gardes. Seulement vous ramente faire, ce que faites. Ces mots acheuez fe retira auec part de fes damoifelles quelque peu de temps, & nous fut dift, que c’elloit pour foy baigner : comme eiloit la cou-

I

Il ’

M