Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/407

Cette page n’a pas encore été corrigée


LA SCIOMACHIE. 399

la place les deux Caporions Colonnois auecques leurs gens embal1 : onnez, affez mal en poind. Puis furuindrent les SuifTes de la garde du Pape auecques leur Capicaine tous armez à blanc, la picque au poing, bien en bon ordre, pour garder la place. Alors pour temporifcr & efbacre l’aiïemblce magni- fique, furent lafchez quatre terribles & fiers tau- reaux. Les premier & fécond furent abandonnez aux gladiateurs & belHaires à l’efpee & cappe. Le tiers fut combatu par trois grans chiens Corfes, auquel combat y eut de pafTetemps beaucoup. Le quart fut abandonné au long bois, fauoir ell : picquees, partu- fanes, halebardes, corfecques, efpieuz Boulonnois : parce qu’il fembloic trop furieux, & eull peu faire beaucoup de mal parmy le menu peuple.

Les taureaux defconfîtz, & la place vuyde du peuple iufques aux barrières, furuint le Moret archibouffon d’Italie, monté fus vn bien puiflant rouflin, & tenant en main quatre lances liées & entées dedens vne, foy vantant de les rompre toutes d’vne courfe contre terre. Ce qu’il elTaya, fièrement picquant fon roufTin, mais il n’en rompit que la poignée, & s’accouftra le bras en coureur buffonique. Cela fait, en la place entra au fon des fifres & tabours vne enfeigne de gens de pied, tous gorgiafement accouftrez, armez de harnois prefque tous dorez, tant picquiers qu’ef- coulpetiers en nombre de trois cens, & plus, Iceux furent fuiuis par quatre trompettes, & vn eftanterol de gens de cheual, tous feruiteurs de fa Maierté, & de la part Françoife, les plus gorgias, qu’on pourroit fouhaiter : nombre de cinquante chenaux, & d’auantage. Lefquelz la vifiere haulfee feirent deux tours le long de la place en grande alaigrefle faifans poppizer, bondir, & penader leurs cheuaux, vns