Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/374

Cette page n’a pas encore été corrigée


366 LETTRES ET DOCVMENTS.

la bouche tendre de force qu’il fe renuerfa fur luy & de l’arfon de la felle l’citoufia^ en manière que depuis le cas ne vefquift point plus de demye heure. Ce a efté vne grande perte pour les François & y a le Roy perdu vn bon feruiteur pour l’Italye. Bien dift on que ledift P. lean Paule fon fils ne le fera pas moins à Taduenir : mais de long temps n’aura telles expériences en faids d’armes ny telle réputa- tion, entre les Capitaines & foldats, comme auoit le feu bon homme. le vouldrois de bon cœur que Monf^ d’Eftiiïac de fes defpouilles eut la Comté de Pontoife car on dift qu’elle eft de beau reuenu. Pour aflifter es exeques & pour confoler la mar- quife fa femme. Mon ! ’", le Cardinal a enuoyé iufques à Ceres qui eft diftanc de cette ville par xx milles, Monf’. de Rambouillet & l’Abbé de S’. Nicaife qui eftoit proche parent du deffunft. le croy que l’ayez veu en Court, c’eft vn petit homme tout efueillé qu’on appelloit l’Archidiacre des Vrfins, & quelques aultres de fes Procenotaires. Aufll a faift Monf. de Mafcon.

. MoNS^ le me remets à l’aulcrc fois que vous efcriray pour vous aduercir des nouuelles de l’Em- pereur plus au long : car fon entreprife n’eft encores bien defcouuerte. Il eft encores à Naples, on l’attend icy pour la fin de ce mois & faift on gros apprefts pour fa venue, & force arcs triumphaux. Les quatre marefchaux de fes logis font ia pieca en cette ville : deux Efpagnols vn Bourguignon & vn Flamand. C"eft pitié de veoir les ruines des Efglifes Palais & maifons que le Pape a faid démolir & abattre