Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/206

Cette page n’a pas encore été corrigée


[pS APPENDICE.

Engys. auprès (p, 273).

Alegijle. trelgrand (p. 274).

Idées, efpeces & formes inuifibles, imaginées par Platon (p. 274).

Atomes, corps petitz & indiuifibles, par la concur- rence delquelz Epicurus difoic toutes chofes élire faides & formées (p. 274).

Vnicornes. vous les nommez Licornes (p. 275).

Celoces. vailTeaulx legiers fus mer (p. 277).

Goial. en Hebrieu, pigeon, colombe (p. 278).

PojJerieur i^entricule du cerueau. c’eft la mémoire (p. 282).

Dcu Colas, faillon. Sont motz Lorrains, de par fainct Nicolas compaignon (p. 289).

Si Dieu y eujl pijfé. c’eft vne manière de parler vulgaire en Paris, & par toute France entre les fimples gens, qui eftiment tous les lieux auoir eu particulière benedidion, efquelz noftre feigneur auoit faift excrétion de vrine, ou autre excré- ment naturel, comme de la faliue eft efcript loan- nis 9. Lutum fecit ex /put (p. 292).

Le mal fainél Eutrope. Manière de parler vulgaire : comme le mal faind lehan, le mal fainft Main, le mal fainct Fiacre. Non que iceulx benoifts fainctz ayent eu telles maladies : mais pource qu’ilz en gueriffent (p. 293).

Cénotaphe, tombeau vuide : onquel n’eft le corps de celuy pour l’honneur & mémoire duquel il eft érigé. Ailleurs eft did Sepulchre honoraire, & ainii le nomme Suétone (p. 297).

Ame moutonnière, mouton viuant & animé (p. 297).

Pantophle. Ce mot eft extraict du Grec TravTo’çeXXo ? . tout de liège (p. 301).

Rane Gyrine. Grenoille informe. Les Grenoilles en